La géo-localisation…c’est over bon!

capture-decran-2017-03-01-a-09-31-40

La géo-localisation, c’est positionner quelque chose sur une carte. C’est porteur de beaucoup d’opportunités, comme le décloisonnement culturel, la mutualisation et l’aide globalisée. Ce n’est pas un exercice simple, et ça ne prend son sens que quand beaucoup de données sont agglomérées: c’est donc un exercice collaboratif par excellence; tant mieux que ça en fasse rêver plus d’un!

Janvier 2012, dans un petit port de pêche sur la côte sud de la Turquie: “ce serait quand même plus facile de découvrir des musiciens s’ils étaient déjà sur une carte; tu voies, un peu comme les photos sur Google Maps.”

Une idée toute simple, à l’origine de la carte de Bustle Music…un projet qui continue encore!

La géo-localisation, c’est simplement le fait de positionner quelque chose sur une carte.

Ca mêle un côté très ‘practico-fonctionnel’ de savoir où sont les choses pour s’organiser, à un côté qui tient plus du ‘rêve’ d’imaginer comment sont les choses ailleurs. Comment ça se passe ailleurs, où d’autres humains vivent?!

La géolocalisation apporte indéniablement de nouvelles possibilités. On pense bien sûr en premier lieu au ‘décloisonnement culturel’: nous étions tous -dans l’équipe Bustle Music je veux dire- extrêmement naïfs quand au genre de musique que nous allions rencontrer sur la route. Et bien, pour ne vous mettre que l’eau à la bouche, l’un des meilleur punk-métal que j’ai entendu était….en Turquie!

Mais d’autres opportunités plus pratiques sont aussi dans notre viseur: être géo-notifié par un artiste qui vit à des kilomètres de sa venue pour un concert à moins de 20 km de chez moi! J’ai pas franchement envie de savoir qu’il vient faire 15 dates en Europe, mais par contre être notifié de ce concert particulier qui a lieu près de chez moi, ça, ça m’intéresse!

On comprends bien la multiplication des services de géo-localisation en ces années 201+. Chez nous dans la musique, il y a quelques autres comme radioooo.com (revue spatiale des musiques à l’année de leur sortie. ex: les 20 ‘tubes’ de 1984 géo-localisés..) ou hearthis.at. Mais en général on citera la mise en place des cartes des zones de malaria avec OpenStreetMap, ou fallingfruits.com (géo-localisation des arbres fruitiers en accès libre dans le monde) comme initiative qu’on aime bien (note sur Facebook la semaine prochaine).

Vous voulez un fait intéressant pour partir sur une petite note réflective?!

Et bien la géo-localisation c’est pas si simple que ça en fait. Nous les premiers on pensait que bon, Google avait fait tout le boulot! Eh bien non: 70% du globe n’a pas d’adresse! Incroyable!

Alors c’est compliqué de géo-localiser un studio qui est, je cite: “dans le secteur 24, tu prends le 6 mètre après GoodWear”. Compliqué pour nous bien sûr pour en designer l’interface sur Bustle Music, compliqué avant tout pour les populations qui se privent des services géo-localisés.

Heureusement des start-ups s’attaquent à cette problématique, comme what3words -avec qui on a envie de travailler- qui assigne un code de 3 mots communs à chaque maille de 9m2 d’une grille qui couvre la Terre.

Vous me suivez? Rendez-vous dans le carré café-harmonica-chaise pour le concert ce soir!

Cyrille

2 thoughts on “La géo-localisation…c’est over bon!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s