Bustle Music, Deezer, Soundcloud ou Jamendo, est-ce que ce n’est pas juste la même chose ? (épisode 1: du point de vue d’un artiste)

Capture d_écran 2017-03-09 à 17.41.40

schéma de fonctionnement du modèle économique de Bustle Music

Du point de vue d’un artiste, 3 critères sont à prendre en compte quand on regarde les différents services de streaming: l’accessibilité, les revenues et la visibilité. L’accessibilité est maintenant devenu relativement similaire entre les plateformes. En revanche si Youtube ou Spotify sont largement en tête en terme de visibilité, Bustle Music est la seule plateforme à proposer à un système innovant de rétribution directe plutôt très prometteur.

Comme on l’a expliqué il y a quelques semaines, le ‘streaming’ c’est donc cette possibilité d’aller consulter des fichiers stockés sur des serveurs centraux depuis nos ordinateurs ou téléphones. Et dans notre cas, des fichiers musicaux.

Depuis l’émergence du streaming plusieurs types de ‘service de streaming’ existent (on en recense même près de 400 en ce moment sur la toile !), mais fondamentalement, qu’ont-ils donc de différents ?

Loin de nous l’idée de vouloir proposer un comparatif exhaustif de ces 400 services. Néanmoins il n’est pas inintéressant d’essayer d’en comprendre les différences dans les grandes lignes. Nous allons donc regarder les grandes ‘familles’ de service de streaming: Youtube, Spotify/AppleMusic/Deezer, SoundCloud/Jamendo et Bustle Music

Dans ce premier article nous regarderons ces services de streaming sous la lorgnette des artistes; auditeurs, attendez quelques semaines (….psss, en attendant je vous simplifie la réflexion: allez sur Bustle Music).

Quand on pense ‘service de streaming’ d’un point de vue musicien, il y a trois critères à regarder: l’accessibilité, les revenues et la visibilité.

Il existe deux types d’accès à ces services:

  • soit au travers d’un agrégateur (structure qui représente des labels ex: Belive) ou d’un distributeur (structure qui représente des artistes indépendants ex: tunecore), comme c’est le cas pour la familles Spotify/AppleMusic/Deezer.
  • ou en direct, comme c’est les cas pour les trois autres familles Youtube, SoundCloud/Jamendo et Bustle Music.

Si l’accès via ‘quelqu’un’ fût une barrière pour les artistes autoproduits (ils préfèrent qu’on les appelle ‘indépendants’…et c’est vrai que ça sonne mieux!), ce n’est plus vraiment le cas grâce aux distributeurs. 

Et si l’accès via ‘quelqu’un’ signifiait ‘pas de rétribution financière’, ce n’est plus le cas chez ….mais n’anticipons pas sur le paragraphe d’après !

Les revenus. Là encore eux modèle cohabitent.

  • Il a la perception des ‘royalties’ (négociés par le ‘quelqu’un’, agrégateur ou diffuseur) pour la diffusion, comme c’est le cas pour la famille Spotify/AppleMusic/Deezer.
  • Ou rien du tout, comme c’est le cas pour SoundCloud/Jamendo. On considèrera ici que les 0.8€ / 1 000 vues sur Youtube correspondent à quasi rien du tout, à moins d’être Justin ou Taylor.

Sauf qu’un troisième modèle vient d’apparaître: le financement direct, comme c’est le cas pour la famille Bustle Music avec leur modèle de ‘stream & fund’, qui n’a effectivement vue le jour que très récemment grâce aux avancées tant technologiques que juridiques.

Il a l’énorme avantage de remettre un circuit court dans la filière.

Mais bien sûr il n’est ‘rentable’ que si le traffic sur le service de streaming est à la hauteur, c’est-à-dire si la visibilité de la plateforme est élevée.

Et c’est bien le ‘catch’ ou revers de la médaille de ces ‘équitables révolutionnaires’ du streaming ! C’est que là-encore on peut ‘dicotomer’ (c’est une vieille manie des start-upers de mettre en verbe des mots) leur visibilité:

  • Il y a les familles qui font plus d’un million d’auditeurs, comme Youtube, Spotify/AppleMusic/Deezer ou SoundCloud/Jamendo
  • Et la famille qui fait…moins; Bustle Music.

Bon c’est normal elle débute tout juste. Mais pour rester objectivement honnête, c’est sûr que si l’audience ne décolle pas, leur système aura beau être le plus ‘durablement rentable’, il ne vaudra pas plus qu’un autre finalement.
Pour conclure, du point de vue d’un artiste 3 critères sont donc à prendre en compte quand on regarde les différents services de streaming: l’accessibilité, les revenues et la visibilité. L’accessibilité est maintenant devenu relativement similaire entre les plateformes. En revanche si Youtube ou Spotify sont largement en tête en terme de visibilité, Bustle Music est la seule à proposer à un système innovant de rétribution directe plutôt très prometteur.

Le seul inconvénient de ce système est qu’il s’améliore au fur et à mesure qu’il y a des artistes dessus; ben il n’y a qu’à y aller alors?!

Cyrille

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s